À propos de

Administrateur systèmes depuis 2002, j’ai très vite eu l’envie d’héberger mes propres serveurs, dès 2004, afin de garder un contrôle sur mes données personnelles, bien avant la RGPD et les polémiques liées aux GAFA’s. Cela relevait du bon sens : pourquoi mes données personnelles devaient-elles être hébergées sur des machines qui ne m’appartiennent pas et dont j’ignore si elles sont sécurisées ? En outre, j’ai trouvé cette démarche très formatrice, il fallait identifier le besoin, tester les différentes solutions disponibles et choisir la meilleure. De l’ITIL et du PRINCE2 avant même de passer ces certifications. La première version de serveurpro.net vit ainsi le jour, sur une machine de récupération sous Windows 2000 SP4. Au fil des évolutions, la virtualisation est venue diversifier les services hébergés pour atteindre en 2012 pas moins de 6 serveurs dédiés à différentes activités :

Un serveur web Apache
Un serveur mail Zimbra
Un serveur VoIP Trixbox
Un serveur de supervision Cacti
Un serveur d’analyse des flux ntop
Un serveur Jabber

Nous étions également avec des amis le premier réseau VoIP privé en France et en Belgique :

En octobre 2020, une panne majeure hardware fut l’occasion de repenser la cartographie des besoins et de repartir sur un nouveau site avec de nouvelles technologies. Oublié le site codé à la main sous Notepad++.

L’ancien site codé à la main a fait son temps :

WordPress offre une flexibilité incomparable pour gérer du contenu. En outre, le passage à la fibre va me permettre de proposer des services plus étendus. La VoIP n’étant plus de première importance, le serveur sera remplacé à terme par de nouveaux services innovants dans ce sens. La messagerie collaborative est une priorité à cette heure et plusieurs outils ont été mis en concurrence pour répondre à cette demande, mon choix s’est porté sur Mailcow. Exit Cacti, Centreon viendra remplacer la partie supervision.

Le firewall est toujours sous pfSense mais mon ami Alexandre de Adartec 4i a eu l’amabilité de m’envoyer un firewall Mikrotik avec une bande passante testée de plus de 800Mb/s, il sera mis en production prochainement.

Mais au final, pourquoi s’investir et dépenser de l’argent ? Seulement par curiosité ? Pas seulement, hélas :

Le décret n° 2011-219 du 25 février 2011 relatif à la conservation et à la communication des données permettant d’identifier toute personne ayant contribué à la création d’un contenu mis en ligne a été publié le 1 mars 2011 au Journal Officiel sans l’avis de la CNIL rendu le 20 décembre 2007.

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000023646013

Ce décret oblige désormais les fournisseurs de services sur Internet à conserver pendant un an mots de passe, traces d’achats ou commentaires laissés sur le web par les internautes.

La police pourra y avoir accès lors d’enquêtes, ainsi que le fisc ou l’URSSAF.

Outre le côté récréatif et plateforme de test, c’est un formidable outil anti-GAFA’s, anti-dictature et une garantie de cloisonnement des informations laissées, ou pas sur le domaine publique.